Chargement...
 
Français

Métissages amérindiens

Un certain métissage amérindien s'exprime dans mon ADN autosome mais non dans celui d'un de mes frères qui a aussi été testé à 23andme. Connaissant comment se transmet l'ADN, cela peut vouloir dire que ce segment ou marqueur *amérindien* n'a pas été retenu lors de la méiose ou qu'il est trop petit pour être détecté par la compagnie qui a fait le test.

Or la recherche documentaire indique aussi des origines amérindiennes (des femmes) du côté de ma mère. Une femme, Marie-Olivier OUCHISTAOUICHKOUE MANITOUABE8ICH revient deux fois dans mon ascendance (et celui de mes frères et soeur). Cette femme est aussi l'ancêtre de nombreux québécois.

Père: MANITOUABE8ICH Roch
Mère: OUCHISTAOUICHKOUE Marie
Mariage: PRÉVOST Martin (PRDH #63388)
Date: 1644-11-03 Localité: Québec

DDé/d: 10 septembre 1665 à Québec, Qc
Origine: Algonquine

Note: Martin PRÉVOST/PROVOST, originaire de Montreuil-Sous-Bois, Vincennes, Ile De France, est arrivé au pays en 1639. Il épouse le 3 Jan/Nov 1644 Marie-Olivier OUCHISTAOUICHKOUE MANITOUABE8ICH, fille de Roch MANITOUABE8ICH (amérindien) et de Marie OUTCHIBAHABANOUK8EHOU, une amérindienne algonquine.

Voici la ligne de transmission partant de Olivier-Sylvestre OUCHISTAOUICHKOUÉ MANITOUABE8ICH

ma grand-mère maternelle
  1. PROVOST Marie-Éva, m: BRAULT Cyprien (1883-04-17), ND de Stanbridge, Qc
  2. VIOLI Joséphine, m: PROVOST Léon (1854-08-01) Henryville, Qc
  3. TANGUAY Françoise, m: PROVOST Léon (~ 1832-02-28) Iberville, Qc
  4. MONNIER-MEUNIER Angélique, m: PROVOST Louis Toussaint-Albert ( ~ 1790-11-23) St-Joseph Chambly, Qc
  5. BOURASSA Marie-Anne, m: PRÉVOST Gabriel (~ 1746-11-14) Laprairie, Qc
  6. MAHEU Thérèse, m: PRÉVOST Louis m: (~ 1712-11-07) Beauport, Qc
  7. CARREAU-LAFRAÎCHEUR Marguerite. m: PRÉVOST Louis (~ 1681-02-17) Chateau-Richer, Qc
  8. MANITOUABE8ICH Olivier-Sylvestre, m: PRÉVOST Pierre Martin 1644-11-03 à Québec, De Montreuil-Sous-Bois, Vincennes, Ile De France.

Il existe sûrement d'autres cas dans mon ascendance. Cependant, il sont moins clairs et davantage sujet à controverses.

Le cas de Marie BOURDON:
Marie BOURDON est présente deux fois dans mes ancêtres. Marie BOURDON était-elle la même personne que Marie PACHIRINI MEHWATTA ?

Marie PACHIRINI MEHWATTA était, selon la légende, l'amérindienne qui accompagnait Jean CADIEUX, engagé Ouest, dans ses voyages dans le pays des Ottawa. Elle était sa "femme". Quant à Marie BOURDON, elle était l'épouse de ce même Jean CADIEUX (m: 30 mai 1695 à Boucherville).
Pour certains généalogistes (et bien sûr les activistes métisses) Marie PACHIRINI MEHWATTA et Marie BOURDON seraient une et même femme, PACHIRINI MEHWATTA étant le nom tribal pris par Marie BOURDON.

Les informations disponibles auprès du PRDH indiquent que Marie BOURDON est née le 8 août 1675. Elle a été baptisée trois jours plus tard, soit le 11 août à Boucherville. Ses parents Jacques BOURDON et Marie MÉNARD sont indiqués présents à son baptême, de même que sa grand-mère maternelle Catherine FORESTIER. Jean GUÉNET marchand de Lachine était aussi présent.

Était-elle une petite amérindienne assimilée en douce par un couple de colons BOURDON ? Venait-elle de l'Île aux Allumettes comme le prétendent certains? Ou apportée à Boucherville par le marchand GUÉNET depuis Lachine?

Voici mon ascendance (et celui de mes frères et de ma soeur) jusqu'à Marie BOURDON (alias PACHIRINI MEHWATTA).

  1. SAVARIA Albertine, m: Florent BEAUGRAND
  2. SAVARIA Lionel, m: Léa BRAULT ÉU
  3. SAVARIA Léon, m: Zéphirine CHARBONNEAU 1878 à Ste-Julie, Qc
  4. SAVARIA Alfred, m: Julie MÉNARD à Varennes, Qc
  5. SAVARIA Louis, m: DECELLES, Hortence 1795 à Varennes, Qc
  6. CADIEUX Catherine m: SAVARIA Joachim (1763-1828) 25 Octobre 1784 à Varennes, Qc
  7. CADIEUX Antoine, m: BRODEUR Catherine, (1761-10-12) Varennes, Qc
  8. CADIEUX Jean-Baptiste, m: GAUDRY Jeanne (1717-02-03 ) Varennes, Qc
  9. BOURDON Marie, m: CADIEUX Jean-Baptiste (1695-05-30) Boucherville, Qc

Jean-Baptiste CADIEUX est mort tragiquement sur l'île du grand Calumet non sans avoir écrit sa complainte, un hymne d'amour à la vie, à sa maîtresse et ses enfants(external link)



Sa veuve Marie BOURDON (PACHIRINI MEHWATTA?) épousa Antoine QUENNEVILLE le 26 mai 1710 à Longueuil.

Si Marie BOURDON était bien Marie PACHIRINI MEHWATTA, les descendants en matrilignage direct, les hommes et les femmes qui possèdent Marie BOURDON alias PACHIRINI MEHWATTA dans leur ligne directe des mères, y compris les descendants de son mariage avec Antoine QUENNEVILLE, possèdent aujourd'hui son ADN mitochondrial amérindien, ce qu'un simple test d'ADN-mt devrait révéler.
Si vous êtes dans ce cas, n'hésitez pas à me contacter (beaugrand.jacques@uqam.ca) pour un test gratuit, après vérification de votre lignée des mères jusqu'à Marie BOURDON (PACHIRINI MEHWATTA?).

Autre origines amérindiennes?

Du côté de ma mère il existe aussi d'autres possibilités de métissage parmi ses ancêtres acadiens venant des BRAULT. C'est un sujet que je développerai plus tard.



Antoine CHAMPAGNE (BEAUGRAND) voyageur Ouest a eu des enfants métissés au Manitoba avec une conjointe amérindienne. À sa mort, sa veuve réclama une terre en son nom et au nom de ses enfants métis. Mais lui-même n'était pas métis à ma connaissance. Des recherches sont à faire de ce côté là. S'agit-il d'un de mes ancêtres ? Il existe même une tribu amérindienne dans le Nord du Manitoba qui porte le nom de Champagne, les Champagne. Sont-ils des Beaugrand-dit-Champagne? L'ADN pourra en décider puisque la signature des Beaugrand-dit-Champagne est connue et validée jusqu'au premier ancêtre arrivé en terre de Nouvelle France au début de la colonie.

Jacques Beaugrand
version du 19 Août 2012


Retour Menu principal